Notre "bout de code" à intégrer dans votre site

Écrire pour le web : 5 règles d’or

Août 23, 2021Rédiger sur Internet

Préparer son contenu :

des conseils pour la rédaction web

Un texte bien rédigé et structuré sur la toile contribue à votre référencement naturel. Ce postulat avancé, soigner son contenu s’avère une priorité lorsque que vous vous lancez dans la rédaction de votre site Internet. Les robots des moteurs de recherche lisent vos contenus pour les indexer. Ils ouvrent toutes les pages, suivent les liens pour comprendre ce dont vous parlez. Rédiger sur le web s’anticipe. Voici mes conseils pour partir sur de bonnes bases à la création de votre site ou à la rédaction de vos articles de blog dans un souci de qualité.

 

« Optimisez votre « content marketing » dans une approche SEO ».

 

Écrire long

Que ce soit pour une page d’accueil ou toutes les pages de votre site, écrire de longs textes est une priorité. Pas de longues phrases attention.  Admettons que votre page d’accueil se contente de visuels ou de slogans marketing, les moteurs de recherche ne sauront pas identifier le contenu cible. Il ne répondra pas non plus aux requêtes. Ça serait dommage ! En dessous de 200 mots par page, ça risque d’être compliqué d’être référencé. En moyenne, les référenceurs conseillent entre 600 et 800 mots pour apporter une information pertinente. Veuillez noter que pour une fiche produit, l’exigence n’est pas aussi stricte. Si vous décrivez « une vis », vous n’allez pas non plus vous épancher sur le sujet.

 Espacer le contenu

Toutefois, n’oubliez pas d’aérer vos textes, de passer à la ligne. Vos lecteurs vous en remercieront. Les textes sont lus en diagonal. Pour capter l’attention, pensez à souligner en gras les phrases répondant aux attentes des internautes. Vous en faciliterez la lecture.

 

Étudier son champ lexical

Vous savez quel sujet aborder dans vos pages. Par conséquence avant de prendre la plume, réfléchissez à votre champ lexical. Il constitue un ensemble de mots ou d’expressions répondant à la requête principale. Recherchez les synonymes, les expressions ou les mots à la sémantique proche. Plus il sera fourni, plus les moteurs de recherche comprendront l’idée. Il existe des outils pour vous aider à la conception comme yourtextguru par exemple. Et bien sûr, utilisez sans limite les outils gratuits de Google tels que Trends ou le planificateur de mots-clés d’Adwords.

 

Structurer ses textes

C’est tout d’abord le principe de la pyramide inversée : une structure claire et une priorisation.  Les idées précises sont découpées en paragraphes. Il en est de même pour vos balises html.

 Les balises

Un texte pour un site Internet doit respecter une hiérarchie. Il doit obligatoirement contenir un titre. A celui-ci s’ajoutent les balises structurant vos textes : les balises Hn (de h1 à h6). La balise h1 indique un contenu de très grande importance. La balise H2 est comme un sous-titre. Puis les balises h3 à h6 détaillent vos sous-titres, apportent plus de précision.

Les méta-descriptions

Cette balise fournit un texte pour les moteurs de recherche afin qu’ils l’affichent dans les résultats. En quelques phrases, elle renseigne le contenu de votre page mais n’est pas un critère de pertinence pour Google. Cependant, Elle est très utile pour vos utilisateurs, je conseillerai d’y ajouter un « appel à l’action » pour les inciter à cliquer. Sur WordPress, une extension comme Yoast SEO (site en anglais) vous permet de la remplir. Elle procure également des tests de lisibilité. Finalement, Le moteur de recherche choisit ou non d’utiliser la méta-description. Elle ne doit pas être trop longue, environ 150 caractères.

 

Les méta mots-clés

Vous pensiez que j’allais vous donner un super conseil sur les balises « meta-keywords », désolée. Oubliez-les tout simplement. Ils ne sont plus pris en compte par les moteurs de recherche. Le bourrage de mots-clés est  contre-productif, mais ça c’est un autre sujet.

Voici l’outil Yoast SEO qui vous aide à rédiger vos méta-titres et méta-descriptions.

Ci-dessous, l’exemple même de cet article dans le blog de Pévèle Digitale.

l'outil Yoast SEO sert à renseigner les méta-description et les méta-titres

Peaufiner les textes des images et vidéos

 Renseigner les noms et les transcriptions textuelles

Les moteurs de recherche n’ont pas d’yeux…. Sans blague ! Et pourtant mon expérience me prouve qu’il est n’est pas vain de le préciser. Pour savoir ce qui se cache derrière votre visuel, les robots vont lire le nom du fichier et sa transcription textuelle. Renseigner le nom d’une image : « img06 », ne signifie rien. En revanche : « chaussures-sports-femme » sera pertinent. Il sera même repris dans le slug de l’url, c’est-à-dire sa dernière partie. Attention pas d’accent, pas d’espace et séparer chaque mot par un tiré. Il est évident que ça prend du temps, mais c’est essentiel.

La transcription textuelle ne doit pas passer aux oubliettes non plus. Elle correspond à l’attribut « alt » de l’image. Cet attribut est la représentation alternative de l’image.

Concernant les vidéos, c’est le même principe. Par exemple, si vous en avez sur Youtube, donnez-leur un nom explicite. Renseignez la transcription textuelle de votre vidéo. Il serait dommage d’avoir mis tout en œuvre pour créer une belle vidéo si elle n’est pas indexée.

 

Anticiper les liens

 Attention à la quantité

 Dans votre texte, vous allez certainement citer d’autres sources ou préparer des liens internes vers les pages cibles de votre site. Limitez leur nombre, il est recommandé d’en proposer sept maximum dans le corps de texte.

 Des liens explicites

Le lien doit expliquer vers quoi pointe le contenu. Veillez à bannir les « en savoir plus » ou « cliquez ici ». Ils n’apportent aucune information et sont trop génériques. Placez cependant des mots-clés dans les liens.

 Maillage interne

 Pointer son contenu vers d’autres pages de votre site apporte ce qu’on appelle du « jus » en SEO. Insérez des liens vers des pages connexes au même contexte que celui présenté. Cette technique s’appelle le netlinking.

En conclusion

Réfléchir avant d’agir est certainement le meilleur conseil que je puisse vous donner pour rédiger sur le web. Que ce soit pour la création d’un site ou des articles de blog, apprenez à suivre ces règles d’or.  Elles seront utiles pour apporter un contenu « seo friendly ». Si vous n’avez pas de rédacteur en interne ou qu’après la lecture de cet article vous vous dites « ce n’est pas pour moi », pas de panique ; Je vous propose mes services en rédaction web.

 

DÉVORER PLUS D’ARTICLES

Communication digitale: j’ai pas le temps

Communication digitale: j’ai pas le temps

J’ai pas le temps…  Prenez le temps pour votre communication digitale C’est un refrain que j’entends régulièrement de la part des entrepreneurs qui m’entourent : « je n’ai pas le temps de rédiger du contenu sur les réseaux sociaux ni mon site web ». Et pourtant ils...

lire plus

Vous voulez poursuivre votre navigation…

Conception de site

SEO

Inbound marketing

Rédaction web

w

Le blog

Cet article vous a plu ?

Partagez le avec vos amis. Ils vous en seront très reconnaissants